Comme une lueur au fond des cieux
qui s’éteint,

Comme le nuage qui s’effiloche au gré du ciel du matin,

Comme une sueur au bord des yeux profonds de satin,

Le sable invisible cache

Sous la plage du silence

Des saveurs sans fin.

Comme le flottement d’ailes

Du papillon inaperçu

Fuit la saison, hésitant,

Le pas du chat se pose en silence

Et disparaît dans le sous-bois

Sans laisser de traces.



Je dors du plus doux des sommeils

Sous la lune du souffle du temps.

Je vis sur la paille molle,

Laissant aller le vent si lent,

Comme une lueur au fond des cieux
qui s’éteint.

Comme une lueur au fond des cieux qui s’éteint.

Publicités

"

  1. Colette dit :

    C’est beau tout cela Dominic … mais la phrase que je retiens tu sais laquelle hein ! :Le pas du chat se pose en silence … que c’est doux à mon oreille !Bonne fin de journée !

  2. Dominic dit :

    J’aurais dû deviner, Colette, bien sûr…

  3. Annette dit :

    J’essaie de m’imaginer le paysage. C’est plutôt comme gris beige et il ne vente pas. Tranquillit.é

  4. Lucie dit :

    "Je dors du plus doux des sommeils." Attitude paisible, sans troubles, ni turbulences, aller vers des lendemains qui chantent…Bel écrit Dominic, laisse aller ta plume et tes pinceaux.Doux week end à toi.

  5. SAPHO dit :

    Bonsoir! Un petit passage sur le tard pour découvrir un espace plein de charme et de beauté.Je reviendraiA bientôtSAPHO

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s