Entend,

Entend cette prière du vent,

Elle murmure ceci, elle dit : 

«J’appelle L’Esprit

À déterrer les ossements du mystère de la mort,

À parfumer de Pardon et d’Amour

Comme un encens d’Église

Les restes d’humanité

Cachés sous les surfaces encore gelées du sol,

À ordonner au long silence

De se taire,

Afin d’entendre le fracas de la Vérité

Le grand roulement de tambour de la Vie

Si attendu après un Hiver si ardu de cachette et de mensonge glaçant.

 

J’appelle l’Esprit-Saint de Dieu

À éblouir les yeux et les esprits fatigués,

À éclairer d’un vrai sourire les visages jeunes et vieux émaciés

Par la terreur des prisons intérieures

Par les secrets empoisonnants

Et la mort lente des sans lumière.

 Un condamné à mort s’est échappé ou Le vent souffle où il veut,
un film de Robert Bresson, 1956)

J’appelle l’Esprit de liberté

À procurer à chacun

La force d’abandonner sa prison forgée

À couper ses barreaux installés

Et sa fausse sécurité.

 

J’espère en Toi, Esprit de lumière,

Je souffle pour tout le monde,

Moi le Vent

Je n’ai pas de préférence

Tous sont mes amis,

Humains de partout !»

 Humus

Publicités

"

  1. Cette prière , je la prie avec le vent…

  2. colettedc dit :

    … je dis que cette prière sera entendue et qu’il en jaillira quelque chose …

  3. lgyslaine dit :

    J’ai entendu cette prière Dominique. Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s