Rempart contre les risques

Devant les risques d’échec dans une vie,
Les risques de se tromper,
De causer son malheur,
Il y a un rempart.

C’est Celui qui donne valeur
À toute personne,
Qui redonne l’existence,
Qui guérit avec son toucher,
Sa parole,
Son cœur de feu,
Dieu, Père, Fils et Esprit !

Dominique

«…au milieu de vous»

«En vérité, je vous le dis, le Royaume des cieux est au milieu de vous»
Luc 17, 201-21

Cette phrase, cette réponse donnée
Aux pharisiens,
Me dit que pour le Christ
Je suis déjà dans son Amour,
Il est en moi, comme il est en tous
Et il s’agit non pas de le ressentir, mais
De l’accueillir
D’entrer en dialogue avec lui
En tout moment
Que la vie me soit rose
Ou qu’elle me cause des soucis.
De là, la dignité de tout homme
Et de toute femme
Démunis ou riche,
En santé ou malade.

Dominique

Mes châteaux

Mes châteaux m’habitent. Ils sont pleins de gens.

Les quidams s’invitent à vivre dedans.

château des amants.

Ils vivent sans limite, ils sont hors du temps.

Le couvert, le gite pour tous les venants.

Pas besoin d’invite, les gens accueillis

Ne sont pas l’élite, mais savoure la vie.

.

Que des hameaux vrais, au milieu des bois

On cueille les bleuets, on s’offre la joie

Du bien le plus pur, l’art de vivr’ ensemble

Dans cette nature, gens et bêtes s’assemblent.

.

Ces châteaux existent, ils sont faits de pierres

A l’usure résistent, suscitent lumière

Dans l’esprit de ceux qui savent capter

L’harmonie des lieux et sa pauvreté.

.

Ces châteaux du peuple sont lieux de sagesse.

Chacun y développe son lot de richesse

Derrière, les jardins sont points de rencontre :

On fait cuire son pain, le soleil se montre.

Rien de luxueux, pas de grandes merveilles

On fait de son mieux, tout le monde y veille.

.

Dans ces châteaux-là, des recoins tranquilles

Pour les créateurs, les trouvères de ville,

Les moines, les penseurs, les chercheurs de feu,

Tous les inventeurs, les prieurs de Dieu.

.

La cour des enfants comprend une rivière

Où l’eau claire descend, où pointent les pierres.

On pêche et se baigne dans les longs méandres

Et les pieds se prennent un massage tendre

Sur le sable fin et les galets cendre.

 .

Les gens naissent et meurent dans cet univers,

Ils donnent leur cœur au touchant mystère

D’une foi confiante au regard d’une mère…

. . . . . . . . . . . . .

La vie,

La vie,

c’est placer sur mes épaules

une fière légèreté de moi,

c’est ressentir comme un vent léger encourageant

la présence énergisante de tous ceux qui veillent en moi,

qui m’aiment

et que j’aime beaucoup.

Alors, aucun obstacle ne me fera trébucher.

 

L’été, une bonne période pour écrire tous les jours, je crois.

Dominique

 

 

 

La confiance

La confiance,
C’est la vie
C’est ce qui est dans le présent
C’est comme les oiseaux
Ça s’appuie sur une branche
Ça regarde à la prochaine
Ça fait avancer
Par amour.

Ça contient ceux et celles qu’on aime.
Ça s’installe
Dans son cœur profond
Là où est Dieu.

 

Dominique

N’en parle à personne

Par et au nom de Jésus,

Lève-toi et marche

Ta foi t’a sauvé

Ne reste pas là à te ronger les esprits

LÈVE-TOI

Ressuscite la force qui est en toi

N’accepte pas de te détruire

N’accepte aucune injonction qui t’invalide

Identifie-toi à ce que tu es

Et non à ce qu’on veut pour toi.

 –

Ne t’écrase pas devant le sort

Ne crois pas tout ce qu’on te dit

Fie-toi à ce que tu es

Fils et fille de Dieu,

SPÉCIFIQUE, SPÉCIAL À SES YEUX,

Assuré de son soutien.

«Ne crains pas car je t’ai racheté,

Je t’ai appelé par ton nom : tu es à moi,

Si tu traverses les eaux, je serai avec toi,

Et les rivières, elles ne te submergeront pas.

Si tu passes par le feu, tu ne souffriras pas

Et la flamme ne te brûlera pas.

Car je suis le Seigneur, ton Dieu,

Le Saint d’Israël, ton Sauveur (Esaïe 43, 1-3)

 

Allez, va, tu es guéri,

Va de par le monde,

Et surtout n’en parle à personne.

( …Déjà blogué le 11 novembre 2012)

 Dominique

Du genre qui a besoin

 

Du genre qui a besoin

Quand j’avais 7 ans, mes parents m’ont amené dans un petit hôpital avec mon frère cadet pour nous faire enlever tous les deux les amygdales. Là, on nous a préparé, mis en jaquette, piqué et mis au lit, en attente de l’opération. Puis, l’heure est venue de nous amener à la salle d’opération. En moins de deux, je dormais et on m’a opéré, et… je me suis réveillé dans notre chambre, mon frère à côté de moi.

Il y avait un bouton rouge en cas de besoin. Et moi, je l’ai très souvent utilisé dans les minutes et peut-être les quelques heures qui ont suivi. Je faisais venir l’infirmière très souvent pour … de l’eau… aller à la toilette, …ou je ne sais quoi. Il paraît que je n’ai pas été reposant.

Pendant ce temps, mon frère cadet, lui, n’a jamais appelé l’infirmière. Il n’avait aucun besoin particulier.

J’ai été, je suis du genre qui a besoin de soins, qui a besoin d’attention, j’ai besoin, j’ai besoin… … de ne pas être seul.

Dominique

Sterne paradis

sterne-paradis1.jpgIl se laisse glisser dans le ciel

Nous t’écoutons

Nous as-tu parlé, Seigneur ?

Cette nuit, dans la sérénité, nous t’écoutons.

Nous t’écoutons, ensemble, parce que nous t’aimons.

Envoie-nous un ange et dis-nous

le message qui concerne

ce que nous avons à construire.

Les songes, ça existe !

Cultiver ma vie pour la redonner

Seigneur, tu m’as donné la vie

Par mes parents.

Maintenant, c’est à moi

De continuer de me donner la Vie

Ou plutôt de la recevoir pleinement en moi,

Sans la diminuer,

Sans la nier,

Sans la mépriser,

Sans la boycotter,

Sans l’écraser,

Sans la rapetisser,

Sans en étouffer le souffle,

Sans en couper un bout,

Sans l’enfermer dans la ouate non plus,

Mais en y laissant entrer

Toute la grâce de ton Esprit

Pour y faire Ta maison,

La maison du Bon Dieu lui-même.

..

Et pourquoi finalement tant en prendre soin :

Pour te la redonner à l’image que tu espérais,

Celle de la personne complète que tu voulais

que je sois !!

 ..

Dominique